logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mardi, 19 décembre 2006

1954: Jaguar remporte les 12 Heures de Reims

Pour aujourd'hui, j'enfourche de nouveau mon "dada" préféré: le défunt (plus pour longtemps, normalement) Circuit de Reims-Gueux, avec cet extrait d'un article écrit par le journaliste et coureur Paul Frère pour la revue belge "Royal Auto" d'Août 1954.

"Disputé en prélude au Grand Prix de 1'A.C.F. et comportant un impressionnant départ à minuit à la lueur des phares, les 12 Heures de Reims avaient réuni une grande partie des concurrents des 24 Heures du Mans.
Malheureusement, Ferrari n'avait engagé qu'une seule voiture officielle et non pas une des 5 1. du Mans, mais bien une des nouvelles 3 1. 4 cylindres inaugurées à Monza la semaine précédente. On ne pouvait donc guère s'attendre à une nouvelle grande confrontation des deux principaux protagonistes actuels des épreuves de voitures de sport : Ferrari et jaguar. La Ferrari s'est cependant révélée extrêmement rapide à l'entraînement, e, la seule autre voiture semblant susceptible d'inquiéter les jaguar était la 3 1. Gordini.
Effectivement, si les trois Jaguar prirent tout de suite la tête de la course, la Ferrari et la Gordini s'étaient hissées respectivement en deuxième et quatrième positions à la fin de la première heure. Malheureusement, une heure plus tard, toutes deux étaient déjà éliminées la Ferrari de Maglioli à la suite d'une avarie à la boîte de vitesses, et la Gordini de Behra à la suite d'une collision avec la jaguar de Rolt et Hamilton. Les jaguar avaient, dès lors, course gagnée.
Pour ne pas faire mentir la légende, la victoire ne revint pas au lièvre. Au bout de quatre heures, en effet, la voiture de Moss et Walker fut éliminée par un bris d'arbre du pont arrière (probablement à la suite d'une petite sortie de route), tandis que celle de Rolt et Hamilton, qui avait pris la relève, dut s'arrêter une demi heure avant la fin et ne pût reprendre qu'à l'extrême ralenti, permettant ainsi à la jaguar de Whitehead et Wharton de remporter la victoire.
Derrière les Jaguar de l'usine, la lutte était chaude entre les deux Cunningham, la Ferrari de Gregory-Biondetti et la jaguar de nos amis Laurent et Swaters. Quelques ennuis retardèrent les voitures américaines, et, menant leur course en maîtres tacticiens, Laurent et Swaters comblèrent le succès de jaguar en amenant leur voiture personnelle en troisième place du classement général.
Dans les catégories inférieures, les Porsche firent une impression énorme et terminèrent première et deuxième en catégorie I5oo cc. à une moyenne supérieure à celle de la catégorie de 2 1. La Gordini d'Olivier Gendebien et Gilberte Thirion leur mena pourtant longtemps la vie dure, mais des ennuis de moteur les forcèrent à perdre du terrain en fin de course et à se contenter de la troisième place.
En catégorie 2l, longtemps dominées par la Gordini de Rinen et Loyer, les Bristol répétèrent leurs succès d'ensemble du Mans, mais durent laisser la première place à la Ferrari de Picard et Pozzi. La Ferrari de Claes et Herzet, insuffisamment rapide, ne termina que cinquième malgré les efforts de ses pilotes.
En toute petite cylindrée enfin, les voitures françaises à moteur Panhard dominèrent comme de coutume, la Panhard des Frères Chancer réalisant notamment une performance éblouissante."

Amitiés marnaises,
Sylvain


Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique